Fokker Dr.I

Le survol du Baron rouge

L’album collectif sur la guerre de La lanterne à BD est en voie de bouclage, il manquait quelques planches, j’ai donc réalisé une illustration.

Ma documentation graphique était composée essentiellement de photos prises lors de la dernière fête aérienne de Roupy.

J’ai dessiné au départ un biplan allié qui me semblait bien rentrer dans le cadre.

Un peu plus tard, avec une meilleure documentation, j’ai réalisé que cet avion avait été mis en service après 14-18, j’ai donc repris mes archives photos pour dessiner le célèbre avion du Baron von Richthofen un Fokker Dr.I rouge.

Actif en plein milieu de la guerre 14-18, il ne devrait pas  y avoir de problème historique 🙂

Ce triplan a des formes organiques ce qui le rend un peu plus dur à dessiner qu’un avion plus récent, en le dessinant on comprend que des éléments ont été ajoutés progressivement dans un but d’optimisation du vol.

La scène que j’ai peint ne correspond à rien de précis dans l’histoire, même si j’ai essayé de rester cohérent entre l’architecture du Nord et les déplacements du Baron Rouge.

C’est une aquarelle retouchée à la palette graphique (atmosphère, atmosphère…)

Baron rouge au dessus d'une usine
Le triplan du Baron rouge

 

Je remercie toutes les personnes qui entretiennent et font voler ces vieux avions afin que nous gardions en mémoire notre passé.

 

 

4 réflexions sur « Le survol du Baron rouge »

  1. C’est sympa ce mélange aquarelle/palette graphique. Ca donne effectivement une belle atmosphère. On s’imagine bien dans un film d’animation du genre « Les triplettes de Belleville ».

  2. Merci Claire,
    Maintenant que cette version est finalisée en numérique, je pense que je vais tenter de faire la même fumée à l’acrylique sur un des originaux.

    C’est du quitte ou double…

    **********
    Un peu plus tard…
    **********
    Fairey FOX Mk.I

  3. La première guerre mondiale été déjà bien entamée quand le Baron von Richthofen a démarré sa carrière de pilote de guerre. Après de nombreuses missions en biplan, il est passé sur ce modèle triplan rouge afin de servir une stratégie particulière.

    L’avion assez voyant devait servir de cible facile en étant isolé à basse altitude. Il disposait cependant d’un renfort invisible d’une formation d’avions dans la couche nuageuse prêts à fondre sur le premier imprudent ayant mal estimé le rapport de force.

    Les pilotes ne vivaient pas vieux mais celui-ci a inspiré une littérature assez large entre fiction et réalité.

    Sans doute la vision aérienne du conflit ressemble plus à de la chevalerie. Le pilote semble plus libre de son destin que le soldat embourbé sur le front.

    Le conflit de 14-18 a fait plus de 18 millions de morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.