La courbe du bambou

Encore un article sur la neige !

La neige a été si importante que les bambous se sont recourbés sur le sol, réalisant des courbes parfaites entre le rhizome, point d’accroche et le sommet du feuillage enneigé.

Bambou courbé par la neige

Les bambous (Phyllostachys) ont une culture adaptée à nos climats. Ces membres de la famille des Poacées poussent comme du gazon mais à une toute autre échelle.

De nombreuses variétés de cette graminée supportent le gel, et l’utilisation des chaumes (cannes) donne lieu à de nombreux outils qui n’ont cessé d’être renouvelés tout au long de notre évolution.

Le bambou est à la mode, mais attention c’est une culture qui demande un minimum de documentation.

A l’instar de l’apprenti sorcier, mettre un pied de bambous en pleine terre dans votre jardin peut devenir un véritable cauchemar. Il faut disposer de la place suffisante pour un bosquet, voire un bois pour certaines variétés.

Les premières années on prie pour que les chaumes soient nombreuses, et au bout de quelques temps, les jeunes poussent débordent des limites du bosquet sur plusieurs mètres et cela bien sûr dans toutes les directions.

Le long d’une route, la pousse arrive parfois à percer le bitume, sur un toit végétalisé ce seront des infiltrations dans les matériaux de construction.

Enfin si vous coupez les chaumes pour en faire de solides tuteurs, les petits tubes jaunes qui resteront rendront progressivement votre jardin hérissé comme le fond d’une trappe.

Il faudra donc sortir les rhizomes de terre et contenir en permanence ces rejets souterrains par une approche musclée du terrassement.

Bref vous l’aurez compris, il vaut mieux prévoir une barrière infranchissable avant de planter cette petite plante qui tient dans un seau la première année, mais qui demandera ensuite l’intervention d’un professionnel pour en stopper la progression.

La culture dans un grand pot est bien plus sage, ce pot si il est résistant, peut même être enterré et on profite alors du charme particulier de cette graminée sans en avoir les inconvénients.

Le bambou courbe mais ne plie pas et ceci n’est pas une fable !

4 réflexions sur “ La courbe du bambou ”

  1. C’est une plante providentielle tant son utilisation dans de nombreux domaines est importante. Mais dans un jardin, comme tu le dis, quel cauchemar… La dernière fois que je suis allée dans le Jura, le terrain de l’oncle était hérissé de tiges sur tout le terrain !!! Si je retrouve la photo, je te la mettrai sur mon blog… C’était impressionnant et… terrifiant ! Va être content le tonton !!! Pourtant, en elle-même, c’est une très jolie plante… L’idée de la contenir dans un pot est astucieuse ! Je procède ainsi pour la menthe, une autre envahissante dont j’ai déjà subis les désagréments !

  2. J’aurais du nommer cet article « Tabou sur les bambous ». Ces témoignages ne font que renforcer le caractère dramatique de certaines situations.

    Il faut cependant rester positif.

    Comme tu l’as dit Colibri, on trouve rarement une plante aussi utile, ses différents usages valent bien un peu de travail forestier.

    Après il y a la solution radicale du Panda Géant, mais là aussi il faut un très très grand jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − six =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>