Les fleurs et fruits vernis du Raphia


Le Raphia est un produit bien connu de tous ceux et celles qui font du scrapbooking.

On voit bien que c’est une fibre végétale sèche. Elle se fend facilement par le milieu mais reste très résistante à la torsion.

Cette propriété est un indice qui nous rapproche des Monocotylédones, plantes à fleurs dont la fibre des feuilles forme un réseau de lignes parallèles.

Le raphia est plus précisément un palmier de la famille des Arécacées et originaire d’Afrique de l’ouest.

Ses feuilles sont très longues et se prêtent à des tressages en tout genres on dit que certaines font plus de 20 mètres.

Prendre en photo la floraison de ce palmier est très compliquée, d’une part la localisation tropicale. Ensuite cela se passe en hauteur et enfin la floraison ne se produit qu’une fois dans la vie du Raphia elle marque le déclin de l’arbre.

Concrètement les hampes pendent depuis la cyme, elle ressemblent de loin à des défenses de Mammouth.

le Raphia est monoïque, on trouvera les fleurs mâles au bout des divisions de l’inflorescence alors que les fleurs femelles se trouvent plus avant.

Fleurs et fruits de Raphia
Fleurs et fruits de Raphia

Le processus de floraison dure plusieurs années, des fruits à écailles apparaissent progressivement,  ils ressemblent à des pommes de pin, sauf que la géométrie est complètement inversée par rapport à l’axe de la tige (il pousse vers le bas mais les écailles restent pointées vers le ciel). C’est une baie qui ne comporte qu’une graine, la comparaison avec la pomme de pin est donc très relative.

Le fruit est très robuste, ce qui lui permet de longs voyages à partir de la mangrove. Le mien a été séché  avec son inflorescence puis commercialisé, c’est de cette manière que j’ai pu prendre cette photo sans jouer aux explorateurs intrépides.

Vous trouverez des informations très intéressantes sur cet étrange palmier sur ce site :

http://database.prota.org/PROTAhtml/Raphia%20hookeri_Fr.htm

16 réflexions sur « Les fleurs et fruits vernis du Raphia »

  1. Bien, maintenant, à chaque fois que j’attacherai des plantes avec du raphia, je penserai à toi et à cette superbe photo. Je n’imaginais même pas que c’était une plante à fleur et encore moins à fruit ! Ah, c’est triste, ces plantes dont la floraison sonne le halali !

  2. Oui, à priori chez d’autres palmiers la floraison peut être aussi fatale quand elle se produit sur la dernière terminaison de la plante. Cela doit être une question de perturbation du méristème. De toute façon il faut que je creuse la question car je vais certainement faire une aquarelle sur le sujet.
    Bonne semaine Colibri.

  3. Comme d’hab, je ne connaissais pas l’origine du raphia et encore moins son histoire et son origine… Quant à sa graine, c’est une sacrée aventure s’il se reproduit sans encombre… ou qu’il fleurisse sur plusieurs années. Bref, la nature est bien diverse !

  4. Je ne m’étais jamais posé la question de savoir ce qu’était le raphia… Je n’aurai pas deviné que c’était un palmier, encore moins avec ce type de fruit.

  5. Oui c’est un peu comme les cornes de Licornes, au départ on ne sait pas trop d’où vient cette matière et chacun peut imaginer un contexte.

    Pour nous, la feuille est plus facile a identifier que le fruit.
    C’est assez rare…

  6. très intéressant cet article ! je ne connais pas ce mot ‘cyme’ et je suis allée voir sur le dico pensant que tu avais fais une erreur ! et bien non ! c’est vrai qu’on utilise le raphia au jardin, chez le fleuriste … et on ne sait pas d’où il vient ! merci ce soir j’en sais un peu plus grâce à toi ! je regardais comment m’abonner à tes publications et je n’ai pas trouvé ?

  7. J’adore ces fruits, ils sont vraiment magnifiques polis comme des bijoux et on a envie de les caresser. Vraiment, la nature produit des ces choses… je n’en ai pas encore dans mon cabinet de curiosités, ce qui est bien dommage!

  8. Bonjour Claire,
    Ce fruit est si dur qu’il pourrait presque être monté en bijou. Tu dois avoir un très beau cabinet de curiosités, j’en suis certain. Il parait que l’on peut visiter actuellement celui du jardin des plantes du Museum d’Histoire naturelle, cela doit être très intéressant de voir tous ces fruits incroyables.

    1. Bonjour Kate,

      Le fruit est une drupe. Dans un traité des fruits datant de 1839 on lui donne le nom de SAGOU :
      https://books.google.fr/books?id=aIhm-wMnOd0C&pg=PA603&lpg=PA603&dq=fruit+sagou&source=bl&ots=gdRXFGTYt4&sig=jEqhLM0MpU9Lr0qpYhnpXLKI7As&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi-xvumqv7JAhWD2BoKHb-iBkcQ6AEIOjAI#v=onepage&q=fruit%20sagou&f=false

      Ce nom est à présent plus employé pour la farine extraite de la stipe du Raphia (Raphia farinifera). Il faut noter que c’est plus généralement le cas pour le Sagoutier (Metroxylon sagu). On préfère employer le nom de « fruit du Raphia » pour éviter des confusions entre les différents palmiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.