Archives pour la catégorie Carton à dessin

On y trouve mes aquarelles, des décors et bien d’autres choses…

La route des orchidées

Dimanche dernier c’était le Festival BD des éclaireuses et éclaireurs à Saint-Gobain, j’y étais invité avec d’autres dessinateurs de la Lanterne à BD.

Je savais qu’en traversant les bois en voiture, il y avait une petite chance de croiser une orchidée sauvage sur la route.

Quand les deux cotés de la route se sont tapissés de ces pointes blanches, j’ai compris que j’étais tombé sur un endroit exceptionnel. La floraison venait de commencer ce qui était le moment parfait pour prendre des photos, il y avait du choix pour les angles de vue !

Orchidées et prêles
Orchidées et prêles

Une constellation d’orchidées sur environ 500 mètres c’était la première fois que je voyais cela.

A priori le genre était dactylorhiza (Orchis), ensuite il faut se méfier car dans une même colonie il peut y avoir plusieurs espèces comme des dactylorhiza maculata ou dactylorhiza fuchsii ou d’autres croisements subtils. En gros, sans livre de botanique sur place, il faut être expert.

Dactylorhiza
Dactylorhiza plus marqué

Bon c’est vrai maintenant il y a également l’application Pl@ntNet pour les fanas du mobile.

Pour les autres on regarde les feuilles au raz du sol qui ont généralement des points, c’est bon signe.

Feuille maculée
Feuille maculée

Ces particularités lui donnent un avantage sur les herbes hautes quand le talus est entretenu ou dans une pâture.

Une fois la floraison terminée on ne va plus voir grand chose et tout va finir par retourner sous terre pour ressortir à la prochaine saison.

Alors j’ai pris des photos le matin et comme j’avais tout mon matériel, j’en ai profité pour faire une petite aquarelle :

Aquarelle d'un orchis
Aquarelle d’un orchis

 

Quitte à me répéter je dois signaler qu’il est inutile de tenter de replanter ces orchidées sauvages. Elle vivent connectées à de longs réseaux d’hyphes : Les champignons leur fournissent une partie de leur alimentation.

On doit les protéger en respectant leur habitat instable à la lisière de la forêt ou dans les pâturages entretenus à la bonne hauteur par les animaux.

Coucher de soleil à Hautot-sur-Mer

Hautot-sur-Mer est une commune a coté de Dieppe.

Je n’étais pas le premier à faire un dessin des falaises, mais ce n’était pas une raison pour ne pas tenter :)

Pour être plus précis c’est au cours d’un coucher de soleil que j’ai posé mon bloc à aquarelle et mes crayons sur les galets.

C’est vraiment très court, environ 15 minutes pour réaliser une esquisse de la plage et dresser quelques couleurs. Je n’ai pas vraiment eu le temps de dessiner tous les galets, dommage…

Je n’ai pas pris la falaise du coté Soleil, sinon même avec les lunettes j’aurais perdu la vue.

C’est à peu près dans les mêmes conditions que j’ai réalisé une autre aquarelle du château de Dieppe (situé sur le dessus de cette falaise).

Aquarelle du Château de Dieppe
Aquarelle du Château de Dieppe

Pendant le passage des couleurs, un goéland est venu voir ce que je bricolais.

Quelques renoncules :

Dans la vallée derrière Hautot-sur-mer, il y a une zone humide formée par la rivière « Scie » on peut y voir de la renoncule aquatique et de la Populage des Marais deux Renonculacées que je n’avais pas encore pris en photo.

Renoncule aquatique
Renoncule aquatique
Populage des Marais
Populage des Marais

Le survol du Baron rouge

L’album collectif sur la guerre de La lanterne à BD est en voie de bouclage, il manquait quelques planches, j’ai donc réalisé une illustration.

Ma documentation graphique était composée essentiellement de photos prises lors de la dernière fête aérienne de Roupy.

J’ai dessiné au départ un biplan allié qui me semblait bien rentrer dans le cadre.

Un peu plus tard, avec une meilleure documentation, j’ai réalisé que cet avion avait été mis en service après 14-18, j’ai donc repris mes archives photos pour dessiner le célèbre avion du Baron von Richthofen un Fokker Dr.I rouge.

Actif en plein milieu de la guerre 14-18, il ne devrait pas  y avoir de problème historique :)

Ce triplan a des formes organiques ce qui le rend un peu plus dur à dessiner qu’un avion plus récent, en le dessinant on comprend que des éléments ont été ajoutés progressivement dans un but d’optimisation du vol.

La scène que j’ai peint ne correspond à rien de précis dans l’histoire, même si j’ai essayé de rester cohérent entre l’architecture du Nord et les déplacements du Baron Rouge.

C’est une aquarelle retouchée à la palette graphique (atmosphère, atmosphère…)

Baron rouge au dessus d'une usine
Le triplan du Baron rouge

 

Je remercie toutes les personnes qui entretiennent et font voler ces vieux avions afin que nous gardions en mémoire notre passé.

 

 

Dessin du Lin cultivé

Je viens de terminer l’encadrement de mon dessin du Linum usitatissimum (Lin cultivé).

Un dessin un peu particulier vu qu’il est réalisé aux crayons de couleur, sans esquisse.

J’ai dessiné avant celui-ci plusieurs autres dessins afin de bien apprendre les particularités de la plante. Au moment ou je l’ai reprise je n’avais plus aucun modèle devant les yeux.

J’ai utilisé cette technique afin d’essayer de rendre le caractère brut de la plante qui est à la fois souple et pleine de vitalité.

Après le Lin rouge voici donc le Lin bleu, celui que l’on cultive pour réaliser du tissu ou même de l’huile de lin.

Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

Linum usitatissimum (Lin cultivé)
Linum usitatissimum (Lin cultivé)