Archives pour la catégorie Carton à dessin

On y trouve mes aquarelles, des décors et bien d’autres choses…

Clématite en observation

J’ai terminé mon bloc de dessin pendant les vacances.

Sur une des pages, cette clématite de la famille des Renonculacées.

Dessin d'une clématite

Le principal accessoire pour dessiner : Les lunettes de soleil.

Le plus compliqué a été de caler la fleur pour qu’elle soit présentée sous le bon angle. Un éclat de granit m’a permis de stabiliser ce petit bout de liane.

Bonne rentrée à tous !

Aquarelle de Tillandsia

Je viens de terminer l’aquarelle de cette Broméliacée nommée Tillandsia.

On trouve cette acrobate dans les endroits les plus incroyables en Amérique centrale, elle colonise les arbres, la pierre et même parfois les fils électriques.

Elle s’adapte facilement à l’intérieur chauffé de nos maisons, à partir du moment où elle dispose de lumière et d’un arrosage régulier. Le feuillage est généralement abondant et filiforme.

Le centre en entonnoir fait généralement office de réserve d’eau tant que la hampe florale n’est pas déployée.

Chez la plante adulte, une partie centrale aux écailles colorées va s’élever. Cette partie durable en fait l’atout de cette plante largement commercialisée. Les vraies fleurs sont bien plus fragiles et feront une apparition fugace entre ces écailles avec un trio de pétales bleu/violacé.

J’ai réalisé cette aquarelle en la plaçant dans un décor de hautes branches moussues où elle se plait en compagnie d’orchidées et d’autres plantes épiphythes.

Aquarelle de Tillandsia sur la canopée
Aquarelle de Tillandsia sur la canopée

 

Vanda coerulea à l’aquarelle

Voici une peinture réalisée pour un ami qui tient un superbe blog dédié à l’orchidée Vanda.

Il m’a envoyé des photos d’un Vanda coerulea qui m’ont servi de documentation pour la mise en place de mon aquarelle.

J’ai démarré avec cette technique, puis repris le fond à l’acrylique et réalisé les contours à la gouache. C’est donc très mixte, mais cela m’a semblé à chaque fois la seule alternative pour poser mes couleurs.

Le bleu de cette orchidée est très caractéristique et dépend  beaucoup des effets lumineux qui touchent la surface veloutée.

Pour ceux qui aiment ce type d’orchidée je vous recommande également le forum www.orchidspirit.com ou de nombreux passionnés vous donneront leur trucs pour réussir de magnifiques floraisons.

Vanda Aquarelle

 

La route des orchidées

Dimanche dernier c’était le Festival BD des éclaireuses et éclaireurs à Saint-Gobain, j’y étais invité avec d’autres dessinateurs de la Lanterne à BD.

Je savais qu’en traversant les bois en voiture, il y avait une petite chance de croiser une orchidée sauvage sur la route.

Quand les deux cotés de la route se sont tapissés de ces pointes blanches, j’ai compris que j’étais tombé sur un endroit exceptionnel. La floraison venait de commencer ce qui était le moment parfait pour prendre des photos, il y avait du choix pour les angles de vue !

Orchidées et prêles
Orchidées et prêles

Une constellation d’orchidées sur environ 500 mètres c’était la première fois que je voyais cela.

A priori le genre était dactylorhiza (Orchis), ensuite il faut se méfier car dans une même colonie il peut y avoir plusieurs espèces comme des dactylorhiza maculata ou dactylorhiza fuchsii ou d’autres croisements subtils. En gros, sans livre de botanique sur place, il faut être expert.

Dactylorhiza
Dactylorhiza plus marqué

Bon c’est vrai maintenant il y a également l’application Pl@ntNet pour les fanas du mobile.

Pour les autres on regarde les feuilles au raz du sol qui ont généralement des points, c’est bon signe.

Feuille maculée
Feuille maculée

Ces particularités lui donnent un avantage sur les herbes hautes quand le talus est entretenu ou dans une pâture.

Une fois la floraison terminée on ne va plus voir grand chose et tout va finir par retourner sous terre pour ressortir à la prochaine saison.

Alors j’ai pris des photos le matin et comme j’avais tout mon matériel, j’en ai profité pour faire une petite aquarelle :

Aquarelle d'un orchis
Aquarelle d’un orchis

 

Quitte à me répéter je dois signaler qu’il est inutile de tenter de replanter ces orchidées sauvages. Elle vivent connectées à de longs réseaux d’hyphes : Les champignons leur fournissent une partie de leur alimentation.

On doit les protéger en respectant leur habitat instable à la lisière de la forêt ou dans les pâturages entretenus à la bonne hauteur par les animaux.