Archives pour la catégorie Carton à dessin

On y trouve mes aquarelles, des décors et bien d’autres choses…

Nage dans le marais

Les cyclopes

Voici la dernière planche de ma petite histoire qui sera insérée dans le prochain album collectif de la Lanterne à BD, j’ai hâte de le voir imprimer.

Pour le premier plan sombre (Overlay), j’ai utilisé des phragmites et un vieux tronc pourri. En début de saison de jeunes plants côtoient les restes non dégradés de l’année dernière.

Chute de l'histoire

Chute de l’histoire

Ces végétaux inquiétants s’opposent au temple plus  accueillant et minéral où se trouve la maman des deux nageurs intrépides.

Je ne sais pas si la chute de l’histoire peut être qualifiée de drôle, j’aurais fais de mon mieux en tout cas pour qu’il y ait un peu de surprise.

Je suis certain que vous en avez déjà vu ces cyclopes Brrrr…

Mon blog va certainement être en pause pendant quelques temps, je dois réparer mon matériel informatique et changer de scan.

Encrage

Encrage au feutre sur une aquarelle

L’année dernière j’avais mis en couleur mes planches de BD avec Photoshop une opération un peu fastidieuse mais qui a le gros avantage de pouvoir revenir en arrière en cas de pépin.

Cette année je me suis lancé un nouveau défi : La mise en couleur à l’aquarelle avec un encrage direct !

C’est une opération que je faisait déjà en séances de dédicaces. On imagine mal un dessinateur venir avec un logiciel et une imprimante pour dédicacer un album !

Néanmoins pour réaliser un planche complète à l’aquarelle et l’encrer sur le même support c’est une autre affaire…

J’ai quand même doublé mon crayonné en le décalquant sur une autre feuille avec un critérium aux mines bleues. C’est sur cette planche que j’ai appliqué l’aquarelle, puis l’encrage noir réalisé au feutre noir permanent.

Le feutre est moins dangereux que l’encre de Chine, il ne coule pas et sèche immédiatement. Par contre il faut bien choisir un feutre pour éviter de voir son travail disparaître au bout de quelques années d’exposition au soleil.

Cette histoire sera intégrée au collectif N°7 de La lanterne BD.

 

 

île temple

Crayonné de l’île temple

Voici la première case d’une nouvelle histoire que je suis en train de dessiner.

Elle présente un décor marécageux au milieu duquel se dresse un temple. La petite famille « Sep te bre » s’y réfugie, c’est la suite de l’épisode paru dans le dernier album collectif de La Lanterne à BD, le fameux N°6.

Je n’ai pas super bien « cleané » mon dessin ce qui va sans doute me poser des problèmes lors du passage à l’aquarelle vu que les couleurs restent transparentes. Afin de résoudre ce point, je vais sans doute décalquer ma première planche sur une autre feuille bien blanche.

Oui cette année pas de couleurs informatiques, que du naturel :)

Crayonné de la première planche

Crayonné de la première planche

En attendant, je continue de dessiner mon histoire qui devrait tenir en deux pages, avec une chute humoristique (vu que c’est le thème de cette année).

Pour voir la mise en couleur des précédents épisodes, c’est ici :

 

Feuilles impression

Cours d’aquarelle naturelle

Il y a des jours ou la nature nous donne des cours…

J’ai beau analyser cette aquarelle dans tous les sens, il faut reconnaître que c’est fait dans les règles de l’Art !

Pour faire une bonne aquarelle on utilise en général :

Pour le support :

  • Une surface plane bien tendue – ok
  • De couleur claire – ok
  • Qui absorbe l’eau – ok
  • Avec un léger grain – ok

Pour certains travaux on va incliner légèrement la surface afin d’éviter que l’eau stationne à l’endroit du dépôt. (le chemin a une légère pente c’est parfait).

Pour le travail « dans le mouillé » on va humidifier préalablement le support avant d’y déposer des pigments – Oui c’est également le cas…

Les pigments :

  • Ils peuvent être extraits de produits naturels – ok
  • Décomposés au moyen de procédés mécaniques ou chimiques – ok
  • Il faut utiliser les pigments les plus proches de la couleur originale du modèle afin d’éviter des mélanges qui seront moins fidèles au niveau saturation – ok

L’outil :

  • Il doit pouvoir contenir les pigments et l’eau – ok
  • Lors du transfert l’outil relâche la majeure partie des pigments (aidé par le support légèrement buvard) – ok

La technique :

  • Il est possible d’enduire le support d’eau pour créer un effet « mouillé » – ok
  • En mode tampon le but est de pouvoir reconnaître la forme, on adaptera donc le temps de « pose » avec le support.
  • Le geste doit être net lors de la pose et du retrait de l’outil – ok (on se demande même comment les feuilles ont pu se décoller si proprement)
  • Une fois le tampon retiré il est possible de sécher l’ouvrage au moyen d’un sèche cheveux ou tout autre moyen permettant d’effectuer du vent, il est même possible pendant cette étape d’orienter volontairement des coulures – ok

On aura donc bien compris qu’une bonne aquarelle ne doit rien au hasard.

C’est sur le chemin du Musée du Louvre à Lens, sur un sol battu par la pluie que se sont formées ces belles aquarelles.

Non seulement c’était beau, mais en plus il était possible de reconnaitre la plupart des feuilles par impression.

Je ne sais pas si c’est de aquarelle, de la photo, de la lithographie ou un peu des trois, en tout cas, ce n’était pas l’oeuvre d’un amateur, j’ai immédiatement reconnu le style de dame nature !

Pour ma part, c’était un peu moins glorieux, sous la pluie il était difficile de sortir mon mobile et faire les quelques réglages qui s’imposent. Au final, je n’ai pas réussi à donner toute la force de ce happening végétal !

 

Feuille trace

Bruges : Aquarelle et crayon

Bruges saison III

Voici la troisième étape de ma petite carte postale de Bruges. Suite à certains de vos commentaires, il m’a semblé utile d’enrichir l’aquarelle par un peu de crayon de couleur.

Comme je l’ai indiqué plus on s’approche de la fin plus le risque est grand de tout détruire.

Pour m’aider un peu j’ai été voir les peintures de Carl Larsson qui ont comme propriétés d’avoir un dessin très précis et une mise en couleur bien saturée.

Bon je suis loin du talent de cet artiste, mais il faut bien se trouver des repères…

Par rapport à la dernière étape, j’ai un peu plombé le premier plan, pour mettre en valeur le Beffroi. C’est également plus proche de ma photo d’origine prise depuis un bateau.

Bon c’est promis c’est mon dernier post concernant ce dessin :)

Détail beffroi