L’aigle américain


C’est à partir de la seconde planche de ma BD que le pygargue entre en scène.

L’aigle américain est sans doute un des oiseaux les plus représentés. Il figure déjà sur le billet d’un Dollar ce qui suffit déjà à lui assurer une certaine popularité.

$$$

On le représente souvent en colère, je suis resté sur ce cliché car il faut bien qu’il y ait un peu de tension dans ma petite BD.

 

Pygargue
Pygargue

Après l’aquarelle j’ai repris les contours à la plume (logique pour un oiseau…).

Contrairement au feutre ou à l’ordinateur il est assez difficile de faire un trait constant. Néanmoins les dessins sont réalisées sur un format A3 qui est supérieur au format définitif d’un format BD.

Après avoir scanné mes planches je reviendrais de toute manière retoucher de petits détails à l’ordinateur, afin d’obtenir des marges propres et équilibrer certaines couleurs.

***

Je profite de ce billet pour remercier RODAMU qui m’a cité parmi les correcteurs de son album « L’apogée d’une cité ferroviaire« . Une autre BD qui se déroule à Hirson avec une enquête pleine d’humour.

BD Rodamu

Paysages de l’ouest – Thème Western

J’ai démarré 2016 sur cette planche de BD.
Elle va rejoindre ses soeurs dans le prochain album collectif de La lanterne à BD.

Le thème tourne autour du Western, donc on fait un saut dans le temps et on part dans l’ouest.

Pour la documentation des rochers, j’ai utilisé des photos prises en Bretagne, c’est à l’ouest aussi, mais pas le même…

Chaque année je change de technique, ici c’est de l’aquarelle avec de l’encre de Chine posée directement à la plume. C’est risqué mais plus agréable que l’encrage à l’ordinateur.

Il ne faut pas jouer avec des allumettes...
Il ne faut pas jouer avec des allumettes…

La difficulté de la première planche c’est le cheval, ensuite ce sera l’aigle américain (le Pygargue). Je préfère dessiner un aigle qu’un cheval :)

Une rose à Noël

On a tous pu voir la nature s’emballer cette année, avec des situations rares.

J’ai pris en photo cette d’une rose dans la rue, elle a eu tout le temps de développer sa corolle bien fournie. Pas le moindre gel pour venir perturber ce lent processus.

Cette année les rosiers sont de la fête en même temps que les Hellébores. Il y aura même fructification vu que les abeilles sont au rendez-vous.

Les jardiniers savent que les rosiers fleurissent dès qu’ils en ont la possibilité comme bon nombre de Rosacées. Après on a pas toujours l’habitude de voir des roses aussi fournies sortir le grand jeu à Noël.

Chez les fraisiers la petite fleur peut profiter d’un répit, cependant sans une température adaptée la fraise restera petite. C’est un faux fruit, il est possible que les petits akènes de surface arrivent à maturité et finissent par produire des nouveaux plants.

Fraisier en hiver

Quand aux bananiers, après un mois de novembre qui a marqué les feuilles avec le gel. Voici les nouvelles feuilles, elles n’ont subi aucun dommage :

Bananier en hiver

La question est de savoir si il faut rabattre rosiers et bananiers pour le froid qui peut encore venir.

J’ai raccourci mes rosiers, pour les bananiers on verra bien…

 

Noël au balcon…

Voici un hiver bien spécial ou les champignons continuent leur petit travail de sape au fond des bois.

Pour un peu on en retirerait chapeaux et écharpes de novembre.

Même les bananiers continuent à produire des feuilles, il n’y a que les parties superficielles qui on été légèrement touchées par des matins un peu plus frais.

« Noël au balcon, Pâques au tison », ce vieux proverbe est là pour nous rappeler que ce ne sera pas la première fois que ça arrive. On va rester prudent pour la suite, ça peut tomber d’un coup…

Mon petit journal graphique