Archives pour la catégorie graines

Fruits secs : cocotier, palmier bâche et pommier cannelle

Quelques fruits secs plein d’exotisme identifiés récemment.

En entête d’article il s’agit de l’infrutescence du Cocotier « Cocos ». Les fruits de cet exemplaire ont la taille de balles de ping-pong mais ne sont pas mâtures. Sur le cocotier il vont bien entendu croître en déformant d’avantage l’ancien support floral et donner de grosses noix de coco. Le Cocotier qui donne les noix que nous dégustons est le Cocos nucifera, ce rameau sec fait sans doute partie de cette espèce.

Autre fruit bien dur : Le fruit du Palmier-bâche « Mauritia flexuosa ». On le trouve dans la forêt amazonienne. Il a une chair orange et comestible. Le fruit sec semble verni et ressemble un peu à du Raphia.  Il fait parti de la même famille, celle des Arécacées (Palmiers).

Mauritia flexuosa (Palmier-bâche)
Mauritia flexuosa (Palmier-bâche)

Le fruit suivant ne vient pas d’un palmier même si il est aussi robuste, mais du Pommier cannelle « Annona squamosa » ou encore Attier. Il produit une pomme comestible qui regroupe plusieurs fruits agglomérés ce qui lui donne cette forme à écailles irrégulières.

Annona squamosa (Attier, Pommier cannelle)
Annona squamosa (Attier, Pommier cannelle)

C’est assez difficile d’en trouver sur le marché, sauf si vous habitez en Amérique du sud ou en Afrique de l’ouest. Dans ce cas il n’a pas cette couleur brune desséchée mais plutôt un vert clair plus appétissant.

C’est un peu frustrant de réaliser la rubrique des Arécacées avec certains fruits dont les arbres restent inaccessibles. Il faut dire que même au pied d’un palmier la fleur ou le fruit restent souvent hors de portée de l’objectif.

Heureusement la plupart des fruits sont robustes et voyagent très bien. On se trouve un peu en présence d’une corne de licorne tant que l’on n’a pas retrouvé leur véritable nom…

16 mars 2013 : La neige

En décembre il est possible de faire des photos de neige, mais il y a beaucoup moins de lumière dans la journée qu’en mars. Quand c’est exceptionnel, il faut en profiter pour faire quelques photos.

Quelques plantes ont trouvé des petites stratégies pour coloniser le terrain dégagé.

Les graines de tulipe sont encore dans leur tour d’ivoire, la capsule ne retient plus grand chose, mais suffisamment pour attendre la fin de cet épisode exceptionnel.

La bruyère carnée (Erica carnea) laisse tomber ses clochettes sur le sol blanc, la mission s’achève ici.

Bruyère d'hiver
Bruyère d’hiver

 

Avec les 30 à 40cm de neige le Perce-neige a été complétement recouvert, les tiges et les feuilles se sont couchées mais vont forcer le passage et se redresser dès que la couche de neige sera plus mince.

Sortie du Perce-neige
Sortie du Perce-neige

La Primevère acaule se dégage rapidement des débris de l’hiver et va profiter des premiers pollinisateurs.

Primevère acaule
Primevère acaule

Le fruit du lotus

Le Lotus ne fait pas parti des nymphéacées comme le nénuphar mais se range dans la famille des nélumbonacées.

Non rustique, on le retrouve surtout dans des climats chauds et humides comme le Vietnam avec le Lotus sacré (Nelumbo nucifera) blanc à nervures roses, ou le Lotus d’Amérique du sud (Nelumbo lutea) au cœur jaune.

Des hiéroglyphes nous révèlent également sa présence en Égypte ancienne.

Il porte feuilles, fleurs et fruits bien au dessus du niveau de l’eau en isolant l’ensemble des pièces florales de la boue.

Les feuilles ne sont pas grasses comme le nénuphar, mais disposent d’un matériau exceptionnel qui repousse mécaniquement l’eau sous forme de gouttelettes.

Un bouquet de lotus est un assemblage simple de fleurs aux longues tiges entourées de ces feuilles si résistantes. Il est assez rare de pouvoir composer un bouquet harmonieux en utilisant des fleurs et des feuilles de la même plante. Avec le Lotus c’est un assemblage bien équilibré.

La fleur est comestible : le thé aux étamines de lotus est réputé et les graines sont consommées en salade.

Le fruit est suffisamment robuste pour servir de décoration une fois séché, il contient de petites alvéoles globuleuses qui contiennent les akènes. La forme est reprise dans le design pour de multiples déclinaisons.

Fruit du lotus sec
Fruit du lotus sec

Ce réceptacle flottant est particulièrement adapté pour voguer sur un étang et laisser retomber les germes un peu plus loin.

Ouverture d’une gousse de Baobab

Voilà trois fruits qui semblaient bien étranges, gros comme des œufs d’autruches et des couleurs un peu artificielles.

Les stries gravées dans la longueur semblaient être des décorations faisant penser à de l’artisanat africain.

En me documentant, j’ai appris que j’étais en présence de trois gousses de Baobab décorés !

Je n’ai pas pu résister d’en ouvrir une, afin de vous faire partager cette vue de coupe (coriace la coupe).

La gousse révèle de nombreuses graines qui sont ici un peu déshydratées, mais on peut voir néanmoins la structure interne de ce fruit étrange.

Graines de baobab
Graines de baobab

Bien entendu je ne sais pas à quelle variété j’ai affaire, il faudrait pour cela planter une graine.

Ces graines germent après un rude traitement, comme le passage dans l’estomac d’un éléphant ou éventuellement de l’eau bouillie, j’ai essayé, on verra bien…

Le Baobab est de la famille des malvacées, comme le coton ou la lavatère, son adaptation au climat et sa taille en fait une figure reconnue de tous, mais finalement si peu connue en dehors des contes pour enfants.

La prochaine fois on verra comment dessiner un mouton :)