Archives pour l'étiquette fleur

Il faut 8 ans pour avoir des kiwis

La liane qui produit des kiwis (Actinidia) vient de loin, mais pousse très bien dans toutes les régions de France. 

Il existe trois types de pieds : femelles, mâles et autofertiles.

Les amateurs de gros fruits privilégient une combinaison (exemple 1 mâle pour 2 femelles) afin d’avoir une bonne pollinisation. En ce qui me concerne j’ai acheté un Actinidia autofertile.

Les 4 premières années ça pousse doucement, on se dit que l’on aurait pu en mettre un peu partout dans le jardin.

(voir les articles précédents)

C’est après que la liane prend toute sa vigueur, on se retrouve avec de grandes vrilles de 3m qui partent un peu dans tous les sens (comme une Glycine).

Au bout de 7 ans on désespère en ne voyant aucune fleur alors que l’on est déjà en train d’élaguer la bête.

Cette année c’était la 8ème année et là, miracle j’ai eu trois fleurs au cours de l’été !

Après la floraison j’ai un peu perdu la trace de la fructification dans ce feuillage dense, mais finalement, j’ai bien eu 3 fruits de la taille de gros marrons que j’ai récolté fin septembre.

Leur goût était vraiment très bon, j’espère en avoir bien plus les années suivantes. Il paraît qu’une fois que c’est parti ça fournit beaucoup.

Dessin d’une euphorbe des bois avec des crayons de couleurs

Voici une mise en couleur de l’Euphorbe des bois (Euphorbia amygdaloides).

C’est un sujet assez commun, mais pour une famille botanique assez protéiforme.

Les Euphorbiacées ont la capacité de trouver des solutions pour la plupart des climats en prenant la forme de cactées, d’arbres à piquants, de plantes bariolées comme le croton, etc… etc…

On est bien plus renseigné en sachant qu’elles sécrètent presque toutes un latex bien irritant ce qui leur permet de tenir en respect la plupart des animaux (prévoir des gants).

L’Euphorbe des bois, dispose de pièces botaniques est un peu déroutantes. Il faut ouvrir un manuel pour comprendre à quoi servent ces différentes parties.

L’inflorescence du genre « Euphorbia » est nommée Cyathe et regroupe plusieurs particularités.

L’involucre est la pièce en forme de coupelle que l’on distingue de loin.  Dans un étage intermédiaire de l’ombelle, deux bourgeons se forment sur les cotés afin de produire les niveaux supérieurs.

Au centre de la coupelle, on distingue des fleurs mâles avec des étamines jaunes, autour ce sont des glandes à nectar qui ont la forme de croissants.

La fleur femelle quand à elle, retombe de l’axe central et va grossir pour donner un fruit qui va pendre comme la battant d’une cloche.

La couleur vert anis du feuillage donne une tonique dans un jardin. Certaines euphorbes produites par des horticulteurs sont exploitées pour illuminer des massifs de ce vert si sulfureux.

Clématite en observation

J’ai terminé mon bloc de dessin pendant les vacances.

Sur une des pages, cette clématite de la famille des Renonculacées.

Dessin d'une clématite

Le principal accessoire pour dessiner : Les lunettes de soleil.

Le plus compliqué a été de caler la fleur pour qu’elle soit présentée sous le bon angle. Un éclat de granit m’a permis de stabiliser ce petit bout de liane.

Bonne rentrée à tous !

Aquarelle de Tillandsia

Je viens de terminer l’aquarelle de cette Broméliacée nommée Tillandsia.

On trouve cette acrobate dans les endroits les plus incroyables en Amérique centrale, elle colonise les arbres, la pierre et même parfois les fils électriques.

Elle s’adapte facilement à l’intérieur chauffé de nos maisons, à partir du moment où elle dispose de lumière et d’un arrosage régulier. Le feuillage est généralement abondant et filiforme.

Le centre en entonnoir fait généralement office de réserve d’eau tant que la hampe florale n’est pas déployée.

Chez la plante adulte, une partie centrale aux écailles colorées va s’élever. Cette partie durable en fait l’atout de cette plante largement commercialisée. Les vraies fleurs sont bien plus fragiles et feront une apparition fugace entre ces écailles avec un trio de pétales bleu/violacé.

J’ai réalisé cette aquarelle en la plaçant dans un décor de hautes branches moussues où elle se plait en compagnie d’orchidées et d’autres plantes épiphythes.

Aquarelle de Tillandsia sur la canopée
Aquarelle de Tillandsia sur la canopée