Archives par mot-clé : rouge

Velikonoční vajíčka les œufs peints de Prague

Pour peindre des œufs tout en les gardant comestibles il est possible de s’inspirer d’une technique utilisée en République Tchèque.

Les traits sont préparés avec de la cire pour « réserver » la couleur du support qui est proche du blanc. Dans l’exemple ici un œuf d’oie est généralement plus blanc que celui d’une poule.

Une petite baguette de bois taillée sert d’outil pour déposer la cire avec précision.

Le bain de pelures d’oignon :

La teinte traditionnelle du rouge sombre est obtenue avec des pelures d’oignon bouillies il faut bien entendu bien maîtriser le temps du « bain » de l’œuf pour réussir l’effet.

La cire est retirée délicatement en travaillant au dessus d’une bougie, on obtient alors un dessin clair sur fond rouge.

Oeufs vernis

Il est possible de multiplier les couches avec différentes teintures alimentaires, mais il faut respecter un ordre dans les teintes : du plus clair au plus foncé.

Une fois la dernière couleur posée il est encore possible de gratter la coquille pour retrouver du blanc, l’œuf de droite sur la photo est réalisé de cette façon puis verni.

Ce travail s’apparente souvent à de la miniature quand il est exécuté par des professionnels.

Joyeuses Pâques !

PS : Les œufs présentés ici ont été achetés dans une petite ville proche de Prague il y a environ 30 ans.

 

La grenade et ses fleurs à l’aquarelle

La grenade est le fruit du Grenadier un arbre de la Famille des Lythracées.

J’ai réalisé cette aquarelle d’après plusieurs photos, certaines viennent de Shiraz d’autres de Tabas, deux villes d’Iran qui cultivent ce fruit depuis toujours (voir mon article à ce sujet sur Persépolis).

La fleur de grenadier que j’ai pris comme modèle est sans doute celle d’un Punica granatum (Grenadier commun), elle dispose d’une corolle de 5 à 7 pétales voir plus pour une variété double.  Les pétales rouge/orange sortent froissées une fois que le calice épais s’est fendu en une trompe de 5 à 7 lobes.

Le fruit charnu viendra se développer ensuite à l’arrière de cette poche robuste donnant cette forme caractéristique de la grenade que nous connaissons.

Grenadier aquarelle

C’est un exemple rare de fleur simple à 7 pétales.

 

Pastèque sculptée

C’est l’été, il fait chaud, alors quoi de mieux qu’une petite sculpture de pastèque pour décorer la table ?

Quand on voit ce que font certains sculpteurs sur fruits  cela donne envie d’essayer de s’exprimer sur ce support vraiment insolite.

La fleur de pastèque « Citrullus lanatus » est jaune comme de nombreuses autres Cucurbitacées.

Sur ma pastèque, une petite décoloration m’a permis d’exploiter cette couleur providentielle en essayant de dessiner la fleur sur son fruit.

Après il faut jouer avec les différentes profondeurs pour avoir du vert du blanc du rouge. Cela demande quand même un outil super aiguisé pour extraire des parties de manière nette.

En ce qui me concerne, j’ai utilisé un scalpel, le couteau était trop lourd et peu précis.

Bien entendu, les enfants ne peuvent pas utiliser ce type d’outil, mais ils peuvent éventuellement faire des dessins de surface avec des outils moins tranchants (sur une pomme par exemple).

Le but de l’opération est d’ouvrir l’appétit.

Mission réussie !

Le survol du Baron rouge

L’album collectif sur la guerre de La lanterne à BD est en voie de bouclage, il manquait quelques planches, j’ai donc réalisé une illustration.

Ma documentation graphique était composée essentiellement de photos prises lors de la dernière fête aérienne de Roupy.

J’ai dessiné au départ un biplan allié qui me semblait bien rentrer dans le cadre.

Un peu plus tard, avec une meilleure documentation, j’ai réalisé que cet avion avait été mis en service après 14-18, j’ai donc repris mes archives photos pour dessiner le célèbre avion du Baron von Richthofen un Fokker Dr.I rouge.

Actif en plein milieu de la guerre 14-18, il ne devrait pas  y avoir de problème historique 🙂

Ce triplan a des formes organiques ce qui le rend un peu plus dur à dessiner qu’un avion plus récent, en le dessinant on comprend que des éléments ont été ajoutés progressivement dans un but d’optimisation du vol.

La scène que j’ai peint ne correspond à rien de précis dans l’histoire, même si j’ai essayé de rester cohérent entre l’architecture du Nord et les déplacements du Baron Rouge.

C’est une aquarelle retouchée à la palette graphique (atmosphère, atmosphère…)

Baron rouge au dessus d'une usine
Le triplan du Baron rouge

 

Je remercie toutes les personnes qui entretiennent et font voler ces vieux avions afin que nous gardions en mémoire notre passé.