Samedi 1er août 1914

Samedi 1er août 1914

Le pont d'Isle

Voici la première planche de ma petite bd écrite sur la base d’une histoire familiale. Mon arrière grand-mère Gabrielle  Peltier et sa fille Elise quittent la ferme d’Urvillers pour vendre fruits et légumes sur le marché de Saint-Quentin.

Les choses vont se bousculer dans cette journée historique…

Avec ce petit tour en charrette, je vous souhaite à tous une bonne année 2015 !

*************************

Jeudi 8 janvier 2015, voici la seconde page, avant que les ombres soient posées :

Le temps s'est suspendu...

8 réflexions sur « Samedi 1er août 1914 »

    1. Bonjour Claire,
      C’est très intéressant à faire, on rassemble des photos et des témoignages, cela permet de faire un peu de généalogie.

      J’espère que je n’ai pas fait d’erreur sur le harnachement de l’âne, je ne suis pas un spécialiste de l’équitation.

      Pour la petite histoire, ma roue de chariot à 14 bâtons, c’est assez classique. Cela semble simple à dessiner, mais en fait une fois divisé par 2 on arrive à des demi-roues de 7 bâtons…

      J’ai l’habitude de faire mes calculs au compas, mais cette fois j’ai été obligé de tracer à main levée les 14 segments en gommant de temps en temps (et ce n’est pas parfait).

      Je pense qu’un charron, doit être en mesure de diviser à la règle et au compas un cercle en autant d’unités que nécessaire.

      Diviser cette roue en 14 segments identiques sans sortir une calculette c’est pas simple. Je chercherais plus tard la réponse géométrique à ce problème afin de ne pas rester dans l’ignorance…

  1. Sur mes cahiers d’écolier
    Sur mon pupitre et les arbres
    Sur le sable sur la neige
    J’écris ton nom
    Sur toutes les pages lues
    Sur toutes les pages blanches
    Pierre sang papier ou cendre
    J’écris ton nom…..

  2. Merci Kri pour ta citation de Paul Eluard, qui résonne particulièrement aujourd’hui.

    Alors que je faisais des recherches sur le tocsin qui a été sonné dans toute la France il y a presque 100 ans, on sonne à présent le glas.

    Je publie ma planche en cours avec un sentiment étrange de répétition de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.