Archives du mot-clé photo

Lever de soleil sfumato

Lever de soleil et sfumato

C’est une photo prise le matin avec mon téléphone portable. Rien d’extraordinaire à priori, mais ce matin là c’était plus beau.

Le soleil était de face il est rentré dans l’objectif de mon mobile et je pense que la lumière a dû rebondir sur la dalle de verre.

Ce qui m’a rendu sensible à ce paysage c’était l’effet atmosphérique.

Il porte un nom en peinture : le sfumato.

Le matin le soleil réchauffe les champs qui s’assèchent, dégageant de l’humidité. Ce brouillard peut rester dans une vallée, ou se répartir harmonieusement dans l’atmosphère. A chaque niveau de profondeur il y a un voile qui s’additionne avec le précédent jusqu’à  l’horizon ou le dernier plan se dissout dans le ciel.

Le tableau le plus connu qui présente cet effet est la Joconde de Vinci et sa copie du Prado qui serait du même atelier.

On sait grâce à la science que le maître de la renaissance utilisait de nombreux glacis, avec à chaque fois des teintes très douces qui s’additionnent afin d’obtenir des effets de transition des plus parfaits.

La Joconde matérialise cette technique par ces différents plans de profondeur dans le décor de la Toscane, une sorte de tableau témoin des possibilités de la peinture à l’huile à la renaissance.

Alors sans doute, quand on regarde la Joconde il ne faut pas s’arrêter au sourire :)

 

Section de corail

Dentelles de pierre, corail et cathédrales

En manipulant des photos, j’ai mis côte à côte la grande rose de la Cathédrale d’Amiens et la photo d’une section de corail.

Rose : Cathédrale d'Amiens

L’analogie est intéressante car le le corail fabrique avec son petit échafaudage vivant un ouvrage de calcaire qui répond à certaines règles de solidité et de nécessités vasculaires.

Je ne rappellerais pas que la grande barrière de corail est visible depuis l’espace…

Plus petites mais néanmoins imposantes, nos cathédrales sont percées de baies en pierre plus ou moins ajourées.

Les contraintes liées au poids du bâtiment et du matériau employé sont énormes et réaliser un motif libre dans de telles conditions est un tour de force.

L’aspect esthétique est bien entendu important, cependant plus les contraintes seront fortes plus on va tendre vers des solutions proches des possibilités du matériau.

En voyant le squelette du corail former à peu de choses prés le même dessin que la rose du portail de la Cathédrale d’Amiens, je me suis dit que la forme en « marguerite » dans un cercle devait être le pendant du carton ondulé pour un plan.

Je vais continuer à trier mes photos, je ferais sans doute d’autres trouvailles.

Une petite dédicace à Claire, une amie d’enfance, créatrice de robes en dentelle :

http://www.lavoixpourlesfemmes.fr/actualites/mode/2011/10/26/article_robe-mariee-nord-caudry-dentelle.shtml

Dentelle de corail

Coucher de soleil

Coucher de soleil en live

J’ai pris cette photo il y a moins d’une heure, c’est donc presque du Live !

Il y a certains couchers de soleils qui donnent envie de faire de la peinture, mélanger du orange pur, du bleu avec des grands gestes sur une toile.

J’ai juste réduit un peu la cellule lumineuse de mon téléphone, histoire de donner un peu plus de saturation.

Ce soir je n’étais certainement pas le seul à prendre des photos.

Dédicaces de l'album

Séance de dédicaces à Laon

C’est un exercice assez amusant de dédicacer à plusieurs le même album. Ici à Laon on était 8 dessinateurs ce qui nécessite une certaine organisation.

En général on commence un thème (ici le poulpe) et après on continue (ou pas). C’est pas toujours facile de suivre, selon les sujets, mais c’est cela qui est drôle…

D’autre part les 10 membres de l’association sont rarement là tous le même jour, les albums sont donc tous uniques.

Cela étonne toujours de voir que le dessin peut être réalisé en groupe et en live.

Je terminerais sur une photo plus sérieuse, celle de la Cathédrale de Laon au coucher du soleil.

Après toutes ces dédicaces, je n’ai pas ressorti les aquarelles, mais faut-il vraiment reprendre la réalité dans des cas comme cela ?

Coucher de soleil sur la Cathédrale de Laon

Goutte de rosée sur une perce neige

Perle de rosée sur un perce neige

La floraison d’un perce neige marque toujours le réveil des bulbes dans le jardin, après c’est l’enchainement des jonquilles puis des tulipes.

Avec une perle de rosée ce galanthus nivalis me semblait bien marquer le charme des photographies matinales dans le jardin.

Je profite de cette photo pour faire un nouveau réglage sur ce blog en distribuant moins de grandes photos sur la page d’accueil, afin d’accélérer l’affichage (une clé a été tournée).