Glycine Giverny

Une bonne impression de Giverny

Si vous suivez régulièrement mon blog, vous avez sans doute remarqué mes déboires graphiques sur une aquarelle et une huile sur le thème des nymphéacées.

Comme j’aime bien me documenter je suis passé au musée de l’Orangerie situé au jardin des tuileries. Les couleurs des tableaux étaient bien différentes de celles reproduites dans les livres et bien entendu les petites images d’Internet ne peuvent rendre en rien un panorama pictural.

Intrigué par le blog d’Ariane sur Giverny et du célèbre jardin du peintre Monet, je me suis dit que là aussi, il faut venir sur place pour se faire une idée de l’atmosphère du peintre.

Donc action, départ pour Giverny !

Moi qui suis habitué aux photos en macro, je me suis très vite rendu compte que le jardin n’était pas conçu pour la miniature, mais pour des paysages avec un cadre assez large.

Comme le souligne Ariane sur son blog, il vaut mieux passer après la pluie, ce qui a été le cas lors de mon arrivée.

Les fleurs venaient de boire, les couleurs étaient à leur saturation maximale.

Datura Giverny

De plus les nymphéas étaient en fleur ce qui était encore plus sympa.

Nymphéa Giverny

Il y a des superbes gouttes de pluies sur les feuilles, j’ai appris plus tard, lors de l’émission Secret d’histoire que Monet les faisait retirer.

Il est vrai que quand on peint ces feuilles, les gouttes demandent une précision qui n’est pas vraiment compatible avec la touche picturale de l’impressionnisme.

Nous ne sommes pas dans la peinture flamande comme le mariage Arnolfini de Jan van Eyck qui place un miroir concave en arrière plan pour refaire un tableau en miniature et déformé…

Chaque goutte d’eau sur la feuille de nymphéa est un miroir concave qui réfléchit et déforme le ciel, ces gouttes ont également une transparence qui laisse voir la couleur du support : la feuille verte.

Donc, coté désespoir du peintre ces gouttes ne sont pas une partie de plaisir.

Pont à giverny

Alors c’est vrai, je n’ai pas sorti ma boite d’aquarelles, j’ai fait comme tout le monde, quelques photos en souvenir de cet endroit merveilleux.

A noter qu’aucune plante n’a été maltraitée lors de ce reportage photo 😉

 

4 réflexions sur « Une bonne impression de Giverny »

  1. Merci Ariane,

    Par acquis de conscience, je me suis repassé le reportage ce matin et on parle bien de « gouttes de pluie et de rosée ».

    En fait cela n’a aucune importance, je trouve même tout a fait normal d’arranger la nature avant de l’immortaliser.

    Il est clair qu’entre une nature morte et un paysage, on ne dépense pas la même énergie pour placer les éléments, retirer les fleurs et feuilles fanées etc…

    C’est même intéressant car on se rapproche du Land Art.

  2. Désolé Bretagne pour ce délai de réponse, mais c’est justement une question importante et je ne voulais pas répondre à coté.

    Le Land Art :
    L’artiste choisit en général un lieu, qu’il va transformer pour traduire un sentiment. Cela peut se faire en ville, mais plus généralement dans un lieu naturel car le contraste sera plus fort entre ce qui est de la main de l’homme de ce qui est donné par le lieu.

    Parfois éphémères, souvent éloignées du public, les créations du Land art sont prises en photo, en vidéo, etc… afin de témoigner de la transformation du lieu.

    L’artiste peut utiliser des matériaux modernes ou utiliser directement les éléments naturels.

    Personnellement, je préfère quand l’artiste utilise des matériaux naturels, mais après tout dépend de ce que l’on veut exprimer.

    Pour revenir à Monet, on a bien l’appropriation par l’homme d’un lieu, qu’il va transformer afin d’exprimer des sentiments.

    Le but est également de traduire cette transformation sur un support (ici par la peinture) afin de faire partager cette mise en scène avec un public.

    Bien entendu cela se discute, la peinture est bien différente de la photo, mais il est indéniable que la transformation du lieu est massive et dans un but esthétique.

    Voici un lien sur les œuvres de Nils Udo, artiste du Land Art :

    http://www.morning-earth.org/artistnaturalists/an_nils_udo.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.