Archives pour la catégorie Dessins

Au crayon ou à la craie.

Dessin d'une étoile de mer au crayons de couleurs

Dessin d’une étoile de mer

Dans la famille des étoiles de mer, celle-ci est assez curieuse avec ses petits pics sur le dessus. C’est une étoile séchée, fragile comme du plâtre avec des petits détails : Un sujet idéal pour une petite étude.

J’ai ajouté sur le contour une ombre bleue avec une couleur qui n’était pas présente mais qui m’a semblé pouvoir rehausser le jaune/orangé par un contraste simultané.

C’est un animal assez intriguant avec une symétrie pentaradiée, il est important de bien respecter la perspective et ses angles. J’ai donc commencé par dessiner les 5 axes au crayon sur la feuille avant de créer un léger contour. Ensuite les verticales pour les petits pics, et enfin les détails plus précis comme les cellules qui suivent la déformation des bras.

Dahlia

Dessin de dahlia

Voici un dessin au crayon HB réalisé le temps d’un atelier, j’avais emmené avec moi cette fleur de Dahlia coupée une heure plus tôt dans mon jardin.

J’ai fait le choix de bien noircir les ombres pour que ce dessin soit contrasté, cela voulait dire qu’il ne serait pas raisonnable ensuite d’en faire une aquarelle, sauf à devoir presque tout gommer.

Les dahlias font partie de la grande famille des Astéracées, cette fleur rentrait dans la composition de nombreux bouquets du commerce il y a encore quelques années. A présent elle est un peu passée de mode, mais reste encore bien représentée dans nos jardins.

J’ai appris depuis peu que son tubercule pouvait être consommé.

Pièces de l'orchidée

La rotation des fleurs de Phalaenopsis (résupination)

L’orchidée Phalaenopsis se dessine sur un plan de symétrie gauche-droite dite « bilatérale » comme de nombreuses Orchidacées.

Chez le fleuriste, la hampe est attachée à un tuteur et pointe vers le haut comme cet hybride qui m’a servi de cobaye.

Dans la nature, le Phalaenopsis s’accroche dans un arbre et en l’absence de tuteur la hampe florale se place à l’horizontale sous le poids des fleurs.

Conclusion : Quel que soit la direction de la hampe, les fleurs se tournent pour que le labelle soit dans le bon sens !

Le labelle est une piste d’atterrissage pour les insectes, il est donc impératif que le dispositif soit bien orienté.

La rotation qui s’effectue au niveau du pédicelle (liaison de la fleur à la hampe) se nomme « résupination ». Cette rotation est inscrite dans les gênes mais pas seulement, elle va aussi s’ajuster à la position acrobatique de l’orchidée.

Comme j’avais réalisé une orchidée en plastique, je me suis rendu compte que la moindre asymétrie faisait tourner la fleur sur son axe.

Le Phalaenopsis est-il vraiment symétrique ?

Pour en être sûr j’ai donc découpé en pièces une fleur :

Découpe d'une fleur
Découpe d’une fleur

Il est possible de séparer les sépales des pétales avec un scalpel, ce qui permet d’y voir un peu plus clair.

La symétrie en miroir des sépales semble très approximative.

Le labelle en revanche est bien plus lourd et robuste que je pensais, ce pétale transformé joue sans doute un plus grand rôle dans l’ajustement du positionnement que les autres pièces florales.

Pièces de l'orchidée Phalaenopsis
Pièces de l’orchidée Phalaenopsis

 

Dessin de Bruges

Dessin au crayon de Bruges, la petite Venise du Nord

Bruges est souvent nommée « La petite Venise du Nord », un titre un peu étrange car ces deux villes sont bien différentes.

Si il est vrai que dans les deux cas on y trouve une foule de touristes, des canaux, un histoire architecturale et picturale de première ordre, mais il y a quand même de grosses différences.

Tout d’abord le chocolat : A Bruges il est impossible de ne pas rencontrer un magasin de chocolats, il y en a quasiment dans chaque rue, surtout dans la vieille ville. A Venise on va trouver à la place des magasins d’objets en verre, des petits cygnes, vases etc… (je suis moins fan).

Si Bruges est bien moins ramifiée au niveau de ses canaux, c’est une vrai ville, contrairement à Venise qui est un décor de théâtre où on se demande toujours si il y a des maisons, des habitants derrière les façades et les boutiques.

Après avoir fait le détour des deux cotés, je ne suis donc pas convaincu par ce titre de « Petite Venise », Bruges à sa propre identité cela me semble une évidence.

Bruges croquis
Cliquez sur la photo pour agrandir

Profitant d’un axe avantageux, j’ai réalisé cette vue au crayon de bois avec cette étrange tour en fond, qui me semble avoir inspiré la littérature fantastique. On y accrocherait facilement un dragon ou je ne sais quelle autre bête cauchemardesque.

Tout cela cadre bien avec l’univers pictural de Jérôme Bosch dont la modernité reste encore une énigme pour moi.