Archives pour la catégorie Sculptures

origami-sur-feuille

L’expérience ratée de la semaine : Faire un origami avec une feuille de bananier

Cette semaine j’ai essayé de réaliser une boîte en origami avec comme matière première une feuille de bananier.

Mon bananier ayant bien profité pendant l’été, je lui ai coupé une grande feuille afin d’essayer de réaliser un petit objet en origami (une boite).

Bananier du jardin

Il faut retirer le pétiole pour faire un rectangle avec un des deux cotés du limbe, il reste malgré tout de puissantes nervures en diagonale qui vont contrarier les futurs pliages.

Après plusieurs plis, la feuille glisse comme une toile cirée au lieu de rester en place, il faut quatre mains.

Pliages avec une feuille de bananier
Avant dernière étape de l’origami

Au moment de déployer la boîte en retournant les « coutures »,  les plis ont lâché pour reprendre l’allure d’une feuille chiffonnée, avec quelques déchirures en plus au niveau des nervures.

A l’évidence la texture de la feuille de bananier n’a rien à voir avec du papier ou du carton, il est sans doute possible de faire un origami avec ce type de feuille, mais il faut dans ce cas utiliser le sens du limbe au lieu de contrarier ces lignes de force.

Bref mon expérience n’a pas fonctionné, j’ai sacrifiée une feuille de mon bananier pour rien.

Afin d’aboutir quand même à un origami, j’ai repris deux feuilles de carton bleu afin de me faire un plumier, j’ai pu ainsi ranger mon matériel : Fin de l’expérience.

Plumier en origami

 

St-pierre de Rome

La pomme de pin du Vatican

Derrière la Basilique Saint Pierre se trouve le petit état pontifical dont on peut faire le tour en une après-midi.

A Rome, les touristes font la queue le long des murailles pour découvrir les trésors artistiques et culturels de la civilisation chrétienne.

Après avoir fait la visite de la Chapelle Sixtine, on peut visiter les jardins du Vatican.

En se reposant au soleil, on est intrigué par la présence d’une pomme de pin monumentale, mise en majesté dans le cadre grandiose de la cour du Belvédère.

A la manière de l’obélisque antique situé place Saint Pierre, cette pointe tournée vers le ciel est un autre héritage étrange d’un passé polythéiste.

Pigna

La pomme de pin en bronze daterait du 1er siècle et aurait orné les thermes d’Agrippa, d’autres témoignages attestent de la présence de cette « Pigna » au sommet de la lanterne du Panthéon romain.

Les divers trous qui constellent sa surface sont une preuve certaine qu’elle a servi de fontaine à un moment de son histoire.

Il y a des monuments qui traversent les âges et ont une symbolique universelle, cette pomme de pin est un bel exemple d’oeuvre qui traverse les civilisations et rentre en résonance avec notre âme

Phalaenopsis en pvc

Une fleur d’orchidée avec des bouteilles de lait

Voilà une réalisation qui ne demande pas une fortune en matériaux contrairement à la boule de roses que j’avais publiée lors d’un dernier article.

Le but est de réaliser une fleur de Phalaenopsis dans du plastique de bouteille de lait. Ce plastique a un grain proche de la texture de l’orchidée. Le respect de la symétrie est fondamental pour que la fleur soit réaliste, j’ai donc réalisé en premier un patron en papier avant de reporter le dessin sur mes bouteilles avec un feutre permanent.

Pour faire un dégradé de peinture acrylique jaune, j’ai utilisé la technique de la brosse à dent. Cela évite d’utiliser un aérographe. Un masque en papier sert juste à guider un peu les projections. Il faut ensuite rajouter quelques dessins maculaires de couleur pourpre.

(Ces traits vibrent normalement dans l’infrarouge et servent de balise d’atterrissage pour les insectes).

L’assemblage est monté ensuite sur une épingle (Comme un papillon) avec des petits points de colle pour maintenir les pièces florales dans l’axe.

Voilà une boutonnière « recyclage » qui devrait durer bien plus longtemps que la fleur originale.

Dessin d'une rosace au compas
Dessin d’une rosace au compas
Modèle reporté sur chaque axe
Modèle reporté sur chaque axe
Découpage des sépales
Découpage des sépales
Dessin des pétales
Dessin des pétales
Maquette de la fleur en papier
Maquette de la fleur en papier
Découpage des pièces florales
Découpage des pièces florales
Assemblage du labelle avec une perle
Assemblage du labelle avec une perle
Masque pour la peinture à la brosse à dents
Masque pour la peinture à la brosse à dents
Dessin des tâches pourpres sur le labelle
Dessin des tâches pourpres sur le labelle
Assemblage des pièces avec une épingle collée
Assemblage des pièces avec une épingle collée
Feuille de palme

Faire une feuille de palmier en papier découpé

Voici le petit bricolage du jour : Réaliser une feuille de palmier avec du papier peint.

Ce n’est pas vraiment un origami vu qu’il faut utiliser une paire de ciseaux, mais à part cela la fabrication y ressemble beaucoup.

Précisons le tout de suite, ce pliage/découpage prend environ 3 heures pour une palme longue de 50 cm.

La forme de cette palme s’obtient en faisant un « accordéon » avec du papier peint, il faut deux plis pour obtenir un lobe.

Pour un « Trachycarpus fortunei » (en photo) il faudrait environ 30 lobes / 60 plis. Ici le montage est plus simple avec 11 lobes / 22 plis.

La découpe se fait à 20cm du bord droit en faisant une diagonale vers le bord gauche opposé. La paire de ciseaux est plus adaptée qu’un massicot si l’épaisseur du papier rend instable la pile.

L’utilisation du papier peint permet d’avoir une consistance proche d’une feuille naturelle, il peut être lavable et même disposer d’une couleur proche des feuilles d’Arécacées. Merci à Thierry pour le choix du papier.

Si vous souhaitez réaliser un palmier complet il faudra reprendre ce pliage une quinzaine de fois, réaliser autant de pétioles et faire le tronc avec du carton :

Troncs de Trachycarpus fortunei
Troncs de Trachycarpus fortunei

 

 

Fruits du Brahea edulis
Fruits du Brahea edulis

 

Autre idée de décoration : Mettre différentes feuilles sous cadre, l’avantage c’est que la couleur du papier ne bouge pas avec le temps.