Archives de catégorie : paysages

Le jour où il a neigé du riz

Avec ce gel très particulier, j’ai eu envie de sortir pour aller prendre des photos.

Le parc d’Isle se situe en plein centre ville de Saint-Quentin, on passe brutalement de la ville à une réserve naturelle. En hiver ça donne un contraste assez drôle comme si on avait marché pendant des jours pour atteindre un coin sauvage.

Pin et marécage gelé

J’ai pris en photo quelques oiseaux, mais avec mon téléphone portable je me suis limité aux gros qui ne bougent pas trop 😉

Cygne en hiver

En dehors de ce cygne et des canards, j’ai également vu un martin pêcheur. C’est à présent la deuxième fois, il est extrêmement rapide. Il faut être un très bon photographe pour arriver à le prendre en photo…

Mais bon tout cela n’explique pas le titre de mon article…

Avec le dégel les arbres relâchaient des petits glaçons très fins et filiformes qui tombaient sur le sol avec un bruit de frottement. En regardant de plus près je me suis rendu compte que je marchais sur du faux riz, une qualité de neige incroyable !

Neige riz

Illustrations des hauteurs de Rome

J’ai réalisé ces illustrations à partir de photos prises lors d’un précédent voyage à Rome.

C’est une ville que j’apprécie tout particulièrement car il y a des trésors d’architecture à chaque coin de rue.

Ange

L’ange du Château Saint-Ange.

Ce château est la forteresse historique du Pape, elle est reliée au Vatican par un étroit corridor qui passe au dessus de nombreuses maisons. Le lieu est vraiment défensif et semble imprenable avec les moyens de l’époque.

Depuis sa terrasse, un ange contemple la ville. Il a perdu ses ailes de plumes et porte à présent un lourd attirail en métal. Il semble avoir bien vécu…

Et puis il y a également ce petit temple d’Esculape ou Asclépios que l’on trouve sur une des collines à la Villa Borghese, Un temple admirable au milieu d’un plan d’eau.

Temple d'Esculape à Rome

Oui, Esculape c’est celui qui porte un bâton avec un serpent représentant l’ordre des médecins.

Visiblement les romains l’aiment bien car son temple est dans un cadre magnifique.

On a pas toujours le temps en voyage de dessiner, la photo est vraiment pratique pour pouvoir se poser ensuite avec tout le matériel.

Le happening des champignons

Cette année c’est vraiment chouette, les feuillages changent de couleur jusqu’au bout ce qui donne des teintes magnifiques.

Cependant, en se promenant le nez en l’air à regarder les branches on rate le meilleur : Les champignons.

Bien souvent leur vie commence là ou la matière est en pleine débâcle, d’une décomposition il va créer une scène  éphémère, le temps une saison .

champignons et mousse

 

Ces artistes performeurs sont des spécialistes de l’installation de structures étranges, apportant de la fantaisie là ou on n’attendait plus rien.

Bois en décomposition

La route des orchidées

Dimanche dernier c’était le Festival BD des éclaireuses et éclaireurs à Saint-Gobain, j’y étais invité avec d’autres dessinateurs de la Lanterne à BD.

Je savais qu’en traversant les bois en voiture, il y avait une petite chance de croiser une orchidée sauvage sur la route.

Quand les deux cotés de la route se sont tapissés de ces pointes blanches, j’ai compris que j’étais tombé sur un endroit exceptionnel. La floraison venait de commencer ce qui était le moment parfait pour prendre des photos, il y avait du choix pour les angles de vue !

Orchidées et prêles
Orchidées et prêles

Une constellation d’orchidées sur environ 500 mètres c’était la première fois que je voyais cela.

A priori le genre était dactylorhiza (Orchis), ensuite il faut se méfier car dans une même colonie il peut y avoir plusieurs espèces comme des dactylorhiza maculata ou dactylorhiza fuchsii ou d’autres croisements subtils. En gros, sans livre de botanique sur place, il faut être expert.

Dactylorhiza
Dactylorhiza plus marqué

Bon c’est vrai maintenant il y a également l’application Pl@ntNet pour les fanas du mobile.

Pour les autres on regarde les feuilles au raz du sol qui ont généralement des points, c’est bon signe.

Feuille maculée
Feuille maculée

Ces particularités lui donnent un avantage sur les herbes hautes quand le talus est entretenu ou dans une pâture.

Une fois la floraison terminée on ne va plus voir grand chose et tout va finir par retourner sous terre pour ressortir à la prochaine saison.

Alors j’ai pris des photos le matin et comme j’avais tout mon matériel, j’en ai profité pour faire une petite aquarelle :

Aquarelle d'un orchis
Aquarelle d’un orchis

 

Quitte à me répéter je dois signaler qu’il est inutile de tenter de replanter ces orchidées sauvages. Elle vivent connectées à de longs réseaux d’hyphes : Les champignons leur fournissent une partie de leur alimentation.

On doit les protéger en respectant leur habitat instable à la lisière de la forêt ou dans les pâturages entretenus à la bonne hauteur par les animaux.