Primevère en godets

La primevère n’est pas vulgaire

Avec ses teintes saturées comme si elles sortaient du tube, la Primevère ne fait pas dans la demi-mesure.

Son nom nous indique quelle est la première à fleurir au début du printemps, ce qui ravit les jardiniers profitant de ces couleurs bariolées en attendant le reste de la végétation.

Comme bien d’autres fleurs, la Primevère acaule ou Primula vulgaris dispose d’un style et d’étamines ce qui est assez classique pour se reproduire de manière sexuée. Ce qui est original chez elle, c’est que selon le pied, les pièces ne sont pas mises en avant de la même manière.

Ainsi la plante privilégie son coté féminin ou masculin, mais jamais les deux ensemble. Les organes qui ne sont pas privilégiés sont masqués à l’intérieur de la fleur.

Pied de primevères
Pied de primevères

Une régulation du délai de maturation, permet de renforcer le dispositif.

Il ne reste plus aux insectes que d’assurer la pollinisation croisée en passant d’un pied à l’autre, ce qui évitera une concentration génétique propice aux dégénérescences.

Elle est donc bien commune, mais n’a rien de vulgaire…

La Primevère officinale, Coucou ou Primula veris, a des hampes florales élevées. Ce qui lui permet de rester visible dans une nature plus exubérante qu’un gazon.

 

Correctif suite aux commentaires

Ne pas confondre la Primevère officinale avec la Consoude officinale :

Primevère officinale
Primevère officinale (rectification après commentaires)
Consoude officinale (voir les commentaires ci-dessous)
Consoude officinale (voir les commentaires ci-dessous)

9 réflexions sur « La primevère n’est pas vulgaire »

  1. Elles ont envahi l’espace sauvage de ma Bretagne, en ce moment, mais dans la nature elles ne sont pas si variées en couleur, dommage, ça donne des tapis jaune pâle sur fond de feuilles vert tendre, peu de contraste donc… En revanche, je trouve plus facilement des primevères officinales rouge violet, j’adore, ces coucous-là… jusque dans l’assiette !

  2. Vulgaire, commune, fétide, puante… Les botaniste qui ont décrit la flore n’étaient pas tendres avec les plantes !

    J’ai encore des observations à affiner sur les Primevères dites « Coucou »
    Entre l’officinale, l’élevée et cette autre sous-espèce : coucou officinale blanchâtre… je t’avoue ne pas avoir encore assimilé toutes les subtilités qui les différencient.

    1. Bien qu’il m’arrive souvent de les dessiner, je n’ai pas un regard aussi aiguisé que le tien sur la différenciation des pièces florales.

      Pouvoir nommer avec précision chaque élément permet de lire un livre en se promenant dans la nature.

  3. Moi je ne vois pas du coucou dans la dernière image mais bien plutôt de la consoude officinale, à moins que dans ta région on appelle ça aussi des coucous? Après tout les noms communs prêtent souvent à confusion… on va dire alors que c’est Symphytum officinale pour faire la savante ;-))et je savais aussi une chose, bien que je ne l’ai pas constatée moi-même, c’est que l’hybride du coucou et de la primevère acaule est différent si le coucou est le papa ou la maman!

    1. Bravo Claire,

      Bien entendu, j’ai revérifié dans deux trois guides, tu as entièrement raison, c’est certainement une consoude officinale.

      Cette dernière est bien moins consommable.

      Bien évidemment, je ne peux pas laisser une erreur en ligne, j’ai donc corrigé légèrement mon article et surtout la légende de la photo afin de ne pas laisser de doute.

    1. Bonjour Bretagne,

      Je reviens sur cet article après avoir essayé de prendre en photo une Primevère officinale, ce qui me permet de boucler la boucle.

      Pas si facile que cela, celle que j’ai ajouté dans cet article a échappée miraculeusement (ou pas) à la tonte d’un talus.

      La photo n’est pas bonne, mais elle reste néanmoins intéressante à coté de la Consoude, ce qui permet de faire une vrai comparaison.

      Pour les expertes qui ont commenté cet article, il sera facile de remettre les photos dans l’ordre.

      Merci.

Répondre à Foise Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.